Combien coûte un avocat?

Les méthodes de tarification des honoraires d’avocats

La question des honoraires d’avocats est sans doute l’une des plus brûlantes des interrogations entourant cette profession. Il ne se cache pourtant aucun grand secret d’alcôve derrière le sujet qui doit sa notoriété, comme souvent, au manque de communication claire entre les acteurs du marchés.

A ce jour et en synthèse, les avocats facturent généralement leurs prestations selon le tarif horaire, selon un forfait ou encore selon une formule de ‘success fee’. L’un ou l’autre modèle récent propose des formules d’abonnement mensuel mais la pratique reste totalement ‘anecdotique’ et vise essentiellement le conseil dans certaines matières propices à la forfaitarisation des honoraires, ce qui reste une exception. Si une très grande majorité d’avocats facture dès lors ses prestations au tarif horaire (EUR/h), il est donc également possible de fonctionner suivant une formule de forfait ou de rémunération au succès mais ces pratiques sont moins répandues.

La question de la tarification des prestations des avocats soulève beaucoup de débats mais se révèle une question complexe à résoudre (voyez (référence MANAGING LAWYER)). Il peut être retenu qu’à ce jour, malgré des questions récurrentes, aucune autre méthode ne semble raisonnablement envisageable. La valorisation du temps reste le critère de référence.

Que paie-t-on à travers les honoraires d’avocats

Comprendre ce que recèle un tarif peut être facilité par la compréhension des coûts exposés par l’avocat pour pouvoir exercer son métier. Certainement dans un marché où les tarifs peuvent varier de 50,00 EUR/h à plus de 800,00 ou 900,00 EUR/h selon les avocats concernés.

Ces coûts comportent en premier ressort le coût du cabinet de l’avocat. Ce n’est pas anodin car l’avocat est tenu, par sa déontologie, de disposer d’un cabinet permettant un exercice correct de sa profession, ce qui implique des contraintes et des coûts de locaux au regard desquels l’avocat n’a pas toute liberté.

Un avocat se doit par ailleurs de se doter d’outils de travail et ce poste peut être très variable selon les avocats et les matières concernées. Comme tout professionnel, l’avocat est équipé des outils de bureau typiques (bureau, ordinateur, imprimante, etc.) mais le métier s’est fort complexifié au fil du temps. Les lois se multiplient, l’Europe rajoute des directives, des règlements, les Etats signent des conventions supranationales,…et par ailleurs, les juges ont de l’arriéré mais ils se sont également démultipliés en nombre, les commissions administratives sont aussi de plus en plus nombreuses.

Il faut par conséquent souligner que le métier de l’avocat nécessite de pouvoir avoir accès à cette gigantesque manne d’informations mais également de pouvoir trouver dans cette masse impressionnante de ressources celles qui sont pertinentes et passer du temps à les étudier, à les analyser, ce qui représente un investissement conséquent en heures qui ne sont pas facturées aux clients mais qui sont consommatrices de temps.

Or, les outils publics (et donc gratuits) offrent des possibilités très limitées qui ne sauraient suffire aux avocats de sorte qu’ils sont souvent tenus de souscrire à des abonnements payants pour accéder à des outils de recherche et d’analyse de la quantité toujours plus grandissante d’informations à maîtriser pour pouvoir rendre un avis juridique correct et exhaustif. Sachant que certains abonnements à des bases de données spécialisées peuvent coûter jusqu’à 50.000,00 EUR par an, il devient plus facile de comprendre que l’avocat ne sait gagner sa vie s’il ne répercute pas d’une certaine manière ces coûts relativement importants sur sa clientèle car à défaut, son activité sera déficitaire et il ferait faillite.

Mais alors, comment s’assurer un juste prix ?

Il est souvent admis qu’un juste prix correspond au prix que le ‘marché’ est prêt à payer pour le service ou le produit. La loi de l’offre et de la demande reste l’un des fondamentaux des plus stables dans nos sociétés évoluant à grande vitesse.

uLaw a été créée en vue notamment d’offrir de la transparence aux clients des avocats pour ce qui concerne les honoraires et le coût de l’avocat, en assurant notamment la formation d’un ‘juste prix’.

La solution consiste assez simplement à permettre aux clients de recevoir plusieurs propositions de travail, accompagnées d’un détail des étapes du dossier et du prix envisagé pour chaque étape. Le tout formulé par des avocats offrant toute la transparence requise quant à leur profil.

uLaw a développé la première (et la seule à ce jour) interface permettant de lancer des appels d’offres afin de recueillir des propositions d’honoraires d’avocats compétents, accompagnées d’une offre de prix détaillée et d’une vue claire sur le profil de l’avocat.

Cette transparence est assurée par un système exclusif de notation objective et fiable des profils d’avocats et par une structuration du dossier convenue à l’avance, où chaque étape du dossier est détaillée et tarifée, pour une prévisibilité totale.