Comment nommer un avocat?

Le nom de l’avocat provient de son titre

Les avocats ont un statut particulier, organisé par la loi et par leur déontologie. Ils sont soumis à une série d’obligations et bénéficient de certains ‘privilèges’ (e.g., mandat ad litem) en raison de leur appartenance à l’un des Ordres des barreaux belges d’avocats.

Le diplôme est nécessaire mais donc pas suffisant car c’est bien l’inscription du juriste sur l’un des ‘tableaux’ (i.e., listes) tenus par un Ordre belge qui lui confère le titre d’avocat.

Tout comme l’usage indique que les personnes exerçant la médecine et disposant du titre de médecin soient nommées ‘Docteur’, ce même usage veut que les porteurs du titre officiel d’avocat soient dénommés « Maître », ou « Avocat ».

Nommer un avocat en pratique

Certains usages s’estompent avec le temps mais dans une grande majorité de cas, un client s’adresse encore aujourd’hui à son avocat en le nommant « Cher Maître Dupont » ou « Monsieur l’avocat Dupont ».

Cette formule est donc la plus largement répandue.

Il reste qu’en pratique, de plus en plus d’avocats tissent des liens étroits avec certains clients et qu’à cette formule somme toute assez formelle est parfois préférée le tutoiement et l’usage du prénom, voire l’usage du nom sans autre titre.

Ne pas confondre maître et confrère

Dans un dossier juridique, vous pourrez voir apparaître le nom de « confrère ».

Ce titre est utilisé par les avocats pour se nommer entre eux. Ainsi, lorsque deux avocats correspondent, ils commenceront en règle leur courrier par ‘Mon cher Confrère’, mais cette formule n’est donc pas adaptée à la relation avocat – client.